Le commandant tout nu

Un commandant tout nu au milieu de ses hommes dans un abri et donnant des instructions par téléphone comme si de rien n’était, voilà un dessin surprenant. Il est de Jean Veber et est étonnant pour la nudité d’un officier, apparition rarissime dans une représentation d’époque de la guerre 14-18.

Jean Veber, Ct C. commandant un tir de barrage

Jean Veber, Ct C. commandant un tir de barrage

Jean Veber est né à Paris en 1864. Comme peintre, il exposa à de nombreuses reprises dans les salons. Il fut surtout reconnu pour ses talents de dessinateur et d’illustrateur. Il publia de nombreux dessins dans l’Assiette au beurre dont le fameux L’impudique Albion, qui fut censuré, les fesses étant recouvertes d’un voile. imudique albionRécemment le numéro spécial du Monde de mars 2015 consacré à la liberté d’expression l’a repris comme emblème.

Il a fourni entre 1912 et 1918 pour les manufactures des Gobelins, plusieurs cartons pour des tapisseries reprenant les contes de Perrault. Ce furent quasiment ses derniers travaux. Gazé pendant la guerre, il décède en 1928 des suites de ses blessures.

Il s’engage à 50 ans dans une unité combattante. Il participe à de nombreux combats jusqu’en 1917, et est décoré à de nombreuses reprises. Sa correspondance de guerre a été rassemblée en 2005 (Jean Veber, J’y étais, un peintre dans la Grande Guerre, Editions italiques; un site récent reprend l’oeuvre de l’artiste de manière très complète : jeanveber.com). C’est une correspondance avec sa femme où il est avant tout question de la famille, leur fille et leurs deux garçons également au front. On ne possède que les lettres de Jean Veber qui se montre le moins angoissant possible. Il évoque essentiellement le quotidien, les corvées, les exercices : « Tout cela est peu intéressant, mais c’est ma vie actuelle » (27 janvier 1915). Il est préoccupé par sa peinture et ses dessins. Il en fait relativement peu. Il donne des instructions à sa femme pour la vente ou la gestion de ses dessins. Pour sans doute ménager les siens, il écrit très peu sur les combats.

Jean Veber, 1914 : le 8 août ils ont fusillé une jeune fille en Belgique

Jean Veber, 1914 : le 8 août ils ont fusillé une jeune fille en Belgique

En 1916, il est à Vauquois. En quelques mots, on recueille toutes ses préoccupations : «  Mercredi 26 avril 1916. Accalmie en ce moment, ouf ! Tout se tait. Ne t’inquiète pas, ce déluge de fer n’est pas si meurtrier qu’on peut l’imaginer, on reste terré et voilà tout. Je pense beaucoup à la vente que tu dois faire aux Gobelins. Belle ira jusqu’à la fin sans difficultés mais l’Ogre peut être mal compris. Il y a longtemps que je n’ai eu des nouvelles de Claude …(son fils) ».

Jean Veber, Les gaz

Jean Veber, Les gaz

 

 

 

Quant à l’attaque de gaz dont il est victime et qui mettra fin à sa mobilisation et à sa vie quelques années plus tard, il l’évoque une seule fois et on ne peut plus brièvement : « 25 avril 1917, 6 heures du soir. Quelques heures encore, et puis la relève. Je me porte bien après une nuit mouvementée. Les gaz ! ». Pas un mot de plus sur cette attaque dont il tirera un très beau dessin.

Jean Veber est un des rares dessinateurs à avoir eu la capacité de pratiquer tant le dessin de propagande dur et violent sur les exactions allemandes et le dessin de tranchées qui ne porte pas que sur le quotidien d’attente des soldats. Même si sa plume est souvent grave comme dans Le lieutenant Doumic veillé par ses hommes, dans ces dessins, il ne perd ni son humour ni son ton mordant.

Jean Veber, Le lieutenant Max Doumic veillé par ses hommes

Jean Veber, Le lieutenant Max Doumic veillé par ses hommes

Reste cet étonnant ‘Ct C. commandant un tir de barrage ». Il est là tout nu comme si c’était naturel, une évidence, il se gratte le bide en téléphonant au milieu des soldats qui dorment, mangent, discutent et ne se soucient absolument pas de l’apparence de l’officier. Ce qui est également troublant, devant l’incongruité de ce dessin, c’est l’absence de commentaires sur le net, comme s’il existait mille et un dessins de ce type.

Publicités