14-18 et les aveugles de guerre

IMG_1733Le centenaire de la grande guerre a multiplié la recherche des mémoires partielles qui permettent de mieux saisir le conflit dans sa globalité.

André Massonnet

Armand Massonet, Soldat aveugle, 1921

Si certaines cécités sont dues aux gaz, la plupart résultent d’éclats d’obus. En Belgique, leur nombre ne fut pas très élevé. En 1919, il est question d’environ 90 soldats aveugles sur un total de près de 6.000 soldats déclarés invalides Ils sont donc relativement peu nombreux, mais leur impact sur l’opinion est important et déclenche un large mouvement de sympathie, qui se traduira notamment par la création d’associations comme la Ligue Braille, fondée en 1920.

L’aveugle c’est la victime souffrante, qui a donné une partie de son corps pour la patrie. Que pouvait-on faire de mieux pour défendre la nation ?

Alfred Ost,

Alfred Ost, lithographie vendue au profit des prisonniers et aveugles français

Il est une icône patriotique, et l’imagerie va largement s’en servir. L’aveugle incarne également la patrie reconnaissante, qui n’abandonne pas ceux l’ont servie jusqu’à perdre une partie de leur intégrité physique. Pendant le conflit, la reine Élisabeth s’est fortement impliquée dans l’aide aux soldats blessés et aux civils en détresse, ce qui lui a valu le surnom de « Reine infirmière ».

Marc-Henry Meunier

Marc-Henry Meunier

Dès 1918, elle encourage la création d’un institut spécialement dédié aux soins et à la réinsertion des aveugles.

Cette exposition est composée d’une dizaine de panneaux. Elle est également visitable en ligne.

 

Musée BELvue, place des Palais 7, 1000 Bruxelles

Ouvert tous les jours. Entrée gratuite.

En ligne : http://www.aveuglesdeguerre.be

IMG_1743

 

Publicités